Tenter la boîte à champignons ?

Boîte à champignons

Scroll this

  La dernière fois que je faisais les courses (j’aime ça, sans déconner), j’étais au rayon fruits et légumes (5 par jour !) et soudain, j’ai vu une nouveauté : une boîte à champignons écologique. Je connaissais les petits pots de basilic, de thym ou encore de menthe à faire pousser soi-même mais des champignons… Comme j’aime bien les nouveautés (je suis bon pigeon client dans ce domaine) et malgré mon expérience calamiteuse avec les plantes aromatiques en pot que j’ai essayées de faire pousser moi-même (qui ont tenu au maximum 3 jours avant de mourir), j’ai décidé de me lancer. Attention, 15 balles quand même la boîte à champignons !

Boîte à champignons initiale

  Les champignons, avec une viande ou dans une omelette, ça fait toujours plaisir. Dans le cas présent, je vous parle de pleurotes (et c’est cool, c’est pas mal les pleurotes). J’aurais préféré des morilles ou des truffes mais si je trouve des systèmes à 15 euros qui permettent de faire pousser ces espèces, je vous préviendrai, promis. Je vous ai dit il y a quelques minutes (franchement, vous lisez lentement) que la boîte est écologique. En effet, le carton d’emballage est recyclable (*applaudissements*) mais la société qui commercialise le schmilblick, UpCycle, va plus loin : le produit est en effet fabriqué par des personnes en réinsertion professionnelle à partir de marc de café (ISO 14001 + ISO 26000, doublé gagnant !). Là, vous vous dites tous que je suis vraiment un bobo qui s’est fait avoir… et je vous trouve assez méprisants de penser ça. En fait, j’ai vu dans cette boîte en carton l’opportunité de montrer à tous mes proches que je pouvais faire pousser quelque chose au moins une fois dans ma vie. Et ai-je réussi ? Suspens, suspens (je suis nul en suspens, je suis trop impatient -.-) : oui, la réponse est oui ! Au bout de quelques jours (à mettre 2 coups de vaporisateur d’eau sur le marc de café de chacune des 3 faces ouvertes de la boîte), j’ai vu des champignons apparaître :

IMG_20150429_085207

  Pourquoi sont-ils apparus sur la face de droite ? Aucune idée. Rien de politique là-dedans je suppose… ou alors, on tient là la preuve que ce ne sont pas des champignons de bobo (CQFD) ! À partir de cet instant, tout est allé très vite. Les champignons ont poussé à une vitesse que je n’aurais pas imaginée possible. Le lendemain, ils ressemblaient à ceci :

IMG_20150430_191542

  Arrivé à ce stade, j’ai craqué, je les ai coupés et me suis fait une omelette. Victoire, j’avais enfin réussi à faire pousser quelque chose ! 15 euros pour me rassurer. Quand même… Et ensuite ? C’est bien d’avoir eu une récolte mais à 15 euros le machin, on aimerait en avoir d’autres. Malheureusement, je n’ai pour l’instant pas eu cette chance. J’arrose tous les jours mais aucun bébé champignon ne me montre sa petite frimousse. Est-ce parce que j’ai coupé les premiers alors que j’aurais dû les « arracher » proprement au niveau de leur base ou est-ce tout simplement parce que ce produit est une véritable arnaque ? Pour le moment, je me garde de tirer des conclusions hâtives. Ma Belle souhaiterait que je jette la boîte mais comme je suis d’un naturel optimiste, je continue d’arroser, même si l’espoir s’estompe de jour en jour.

  Pour finir, résumons les (bonnes) raisons qui justifieraient l’achat de cette boîte :

  • Fier : vous êtes un bobo et vous l’assumez.
  • Autonome : vous raffolez des champignons, donc pourquoi ne pas tenter de les faire pousser vous-même ?
  • Alcoolique : vous faites partie des 5000 derniers adhérents d’Europe Écologie.
  • Curieux : vous êtes un acheteur compulsif de nouveautés.
  • Crâneur : vous voulez impressionner votre conjoint(e).
  • Déterminé : vous voulez prouver quelque chose à vos proches et à vous-même.
  • Dilapidateur : vous n’avez peur de rien (et surtout pas de dépenser 15 euros pour une seule récolte).

PS : Pour briller à table, en famille ou avec des invités (avec du jazz en fond musical pour ajouter de l’esprit), sachez que la culture des champignons comestibles s’appelle la myciculture. Si certains de vos convives le savent déjà (il y a toujours des cultivés qui emmerdent le monde), ajoutez qu’on peut aussi l’appeler la fungiculture. Pas évident à placer, je vous l’accorde, mais effet garanti !

 

 

 

1 Commentaire

Écrire un commentaire